Nourrie de mots, comblée de sourires ...

Publié le par Odile


... et aussi d'une rondelle de saucisson ;-)

Zoélie m'a soufflé l'idée : peut-être y aurait-il aussi le facteur social qui permettrait d'expliquer ce que j'écrivais précédemment ... à savoir que je mange moins, et prête plus attention à mes sensations, lorsque je suis "avec les autres", en société (plutôt que seule chez moi).



Merci pour votre participation et votre soutien actifs !

J'en profite d'ailleurs pour vous remercier, vous qui venez me lire et me faites le plaisir de me laisser un petit message.

Vous ne faites pas seulement que commenter, laisser une petite phrase gentille, la plupart du temps vous m'apportez également un éclairage nouveau. Que ce soit par vos témoignages personnels, ou la suggestion de lectures, de pistes, vous participez pleinement à l'évolution de mes réflexions et à l'enrichissement de mes idées, à me faire avancer ... Je vous remercie et ne peux que vous encourager à continuer :-)


L'influence du facteur social : se nourrir autrement ...

Alors pour en revenir au facteur social. Zoélie me parlait du fameux "plaisir social", un plaisir d'être avec les autres, une présence et des conversations qui nous remplissent, et
peuvent ainsi prendre le relai de la nourriture, la compléter ...

C'est vrai que cette présence, ces conversations nourrissent ... C'est une autre sorte de nourriture, qui peut vraiment combler et finalement ne pas porter aux excès alimentaires, parce que l'on trouve ce dont on a besoin ailleurs que dans la nourriture ...

J'ai vraiment eu conscience de cela plusieurs fois : les rires, les mots qui fusent, tous ces visages animés, et voilà que je me sentais comblée, vraiment. Dès lors je ne ressentais pas le besoin de manger (du moins, pas en excès, je savais m'arrêter lorsque j'avais mon content).

Mais ce facteur social, s'il peut conduire à manger moins parce que l'on est nourrit par son environnement, peut également pousser à manger plus ...


Lorsque la nourriture vient combler un manque (ici, de plaisir social)

J'ai ainsi le souvenir de plusieurs situations où, faute d'être nourrie et satisfaite par le plaisir des relations sociales, j'ai mangé plus que de raison, pour combler cette absence, pour compenser cette déception ...

Dans un sens comme dans l'autre, le fameux
facteur social peut influencer notre façon de manger.

Preuve, s'il en fallait encore, que l'alimentation n'est pas une "simple affaire de diététique", et que bien des éléments sont à prendre en compte dans l'appréhension de notre rel
ation à l'alimentation, à notre corps (comment ressent-on l'instant, le stress d'une situation déplaisante nous ouvre-t-il ou nous coupe-t-il l'appétit ?), aux autres ...

La complexité n'en finit pas de se dévoiler ...



Photos : Sage Salzer de l'agence Wolf Models

PS : la rondelle de saucisson, c'est pour Hélène (et tous ceux rendant grâce à la divinité Saucisson ;-p)

Publié dans Sans régime !

Commenter cet article

parodontite traitement 13/02/2015 22:13

Along with the whole thing that appears to be developing throughout this specific subject matter, all your viewpoints are actually fairly exciting. On the other hand, I appologize, because I can not give credence to your whole theory, all be it refreshing none the less. It looks to us that your opinions are generally not entirely validated and in reality you are generally your self not completely certain of the assertion. In any event I did enjoy reading it.

langue chargée que faire 13/02/2015 22:13

certainly like your web site but you need to check the spelling on several of your posts. Several of them are rife with spelling problems and I find it very troublesome to tell the truth nevertheless I will certainly come back again.

quick weight loss 11/02/2015 06:38

I liked up to you'll receive carried out right here. The caricature is tasteful, your authored material stylish. however, you command get got an nervousness over that you wish be delivering the following. sick certainly come more until now again as exactly the same just about very ceaselessly inside case you protect this increase.

lose weight raspberry ketones diet 11/02/2015 06:38

Fantastic goods from you, man. I've understand your stuff previous to and you are just extremely magnificent. I actually like what you have acquired here, certainly like what you're stating and the way in which you say it. You make it enjoyable and you still care for to keep it sensible. I can not wait to read much more from you. This is really a tremendous web site.

Mel 19/05/2007 11:23

Tu décris clairement la fonction "comblage" de la nourriture. Seule, je m'ennuie, je suis confrontée à mon vide, je me remplis de nourriture.
En société, si je partage un bon moment, je suis comblée par les paroles, les attentions, les rires. La nourriture n'a plus que sa "vraie" fonction de convivialité. Je mange à ma faim, parfois dans les buffets j'oublie de manger si la conversation me passionne. Eventuellement, je peux manger au delà de ma satiété, par gourmandise, par plaisir de partager un bon plat avec les autres qui se resservent, mais jamais jusqu'à me faire mal au ventre.
Par contre, si la soirée ne m'intéresse pas, là, c'est la cata. Mon vide exposé en société est encore pire que lorsque je suis seule. Razzia sur les petits fours, engloutissement de pain pour pousser les pâtes, tout est bon pour m'anesthésier l'esprit !