Manger de façon "intuitive"

Publié le par Odile

Devinez un peu ce que j'ai lu dans le dernier numéro du magazine Psychologies ...

(Avant d'être étudiante en psychologie, j'appréciais la lecture de ce magazine - même s'il y a toujours du bon et du moins bon, cela va de soi ...

Mais une fois les dites études commencées, j'ai rapidement compris que cette lecture n'était pas des plus recommandées ... Du moins, à un niveau scientifique.

On pouvait lire ce magazine pour se détendre, comme on aurait lu Elle ou autre ... Mais la plus extrême prudence était de rigueur quant aux informations divulguées dans ces pages.

"Quelques bons articles, mais beaucoup de sottises et de racourcis" nous avait dit une prof. Bref, je me suis sentie culpabilisée dans les premiers temps, et ai renoncé ne serait-ce qu'à poser les yeux sur la couverture.

Puis j'ai repris un peu de mon indépendance, et me suis donc remise à la lecture en question, de temps en temps. Voilà pour cette longue parenthèse ;-))

Bref ! Revenons-en à ce que j'ai lu ! En page 44 de la version petit format, on nous suggère de "Manger de façon intuitive pour rester mince".

Considérant cela, je me dis que le conseil fait écho à la philosophie du G.R.O.S. Aussi, je prète un oeil particulièrement attentif et curieux à cette information. Et en effet, c'est tout à fait cela ! Dans les principes de base retenus, la logique est la même, et donne en substance :

1) Manger quand on a faim et ce qui nous fait plaisir
2) Manger par faim (raison physique) et non par seule envie/ennui/etc (raison psychologique/émotionnelle)
3) S'arrêter de manger quand on n'a plus faim (= quand ce que l'on mange n'a plus le même goût, n'est plus aussi bon, et que l'on se sent bien - bien n'étant pas plein)

Dans ce même article, on rapporte également ce qu'ont démontré des chercheurs américains : Les femmes qui acceptent leur corps, avec ses défauts et ses imperfections, mangent de façon plus saine et plus intuitive, et seraient plus minces que celles qui s'adonnent à des régimes.

Par ailleurs, d'après l'étude menée à l'
Ohio State University1 (étude à laquelle fait référence le court article de Psychologies  évoqué), les mangeuses intuitives passeraient moins de temps à se demander ce que les autres pensent de leur corps, pour plutôt se préoccuper de leur état de santé, entre autres.

Dans le même genre, l'interview d'une nutritionniste québécoise2 mérite qu'on y consacre quelques minutes de lecture. Manger de façon plus sereine, bouger pour le plaisir et le tonus (et non pour brûler les calories absorbées juste avant ...), et ne pas faire de fixation sur son physique ... C'est encore la meilleure façon de vivre pacifiquement avec son corps, et donc avec soi ! Mieux qu'un pacte de non-agression, c'est un pacte de tendresse et de respect pour soi-même ...

1 http://www.femmesensante.ca/news/news_show.cfm?number=283
2 http://www.chatelaine.qc.ca/sante/article.jsp?content=20061003_110249_2268

Photo : Nicole Le Bris de l'agence WOLF Model, taille 42/44

Publié dans Sans régime !

Commenter cet article

dent de sagesse mauvaise haleine 24/02/2015 14:03

You completed a few good points there. I did a search on the theme and found nearly all persons will agree with your blog.

mauvaise haleine langue blanche 24/02/2015 14:03

Wow, amazing blog layout! How long have you been blogging for? you made blogging look easy. The overall look of your site is fantastic, let alone the content!

Odile sans régime 31/10/2006 23:21

Lesfillesde1975, je crois que manger de façon intuitive tout le temps est quasi impossible. Par contre, tendre vers cette façon de manger, tout en restant souple, en modulant en fonction des situations, des possibilités, des envies, de sa propre capacité à le faire aussi ... Cela me paraît plus faisable, et peut-être plus sain aussi. Certains arrivent sans doute à manger de façon intuitive depuis toujours ... Mais quand on n'est pas dans ce cas de figure, rien de pire que de s'imposer un cadre rigide qui ne permette aucun mouvement, aucune dérogation au principe ...Eva, pour ce qui est de savoir reconnaître si c'est de la faim qu'il s'agit, ou d'autre chose, c'est l'habitude et le fait de prêter attention à ses sensations jour après jour qui doit permettre de se connaître, et donc de savoir distinguer ;-) Le détecteur, on l'a en soi ... reste à le le laisser libre ou lui redonner la liberté d'être efficace ;-)Heure-bleue, ce qui revient toujours, de toute façon, c'est l'envie d'être bien, de se sentir bien avec soi ... Parfois, j'essaie de m'imaginer quelques instants quelle peut être la vie infernale de ces tops models (et pas qu'elles, hélas) qui traquent les graisses, le sucre, et boivent des litres de soda light ... J'avoue que même en ayant été moi-même un peu limite au niveau de l'alimentation, je n'ai jamais été jusque dans ces extrêmes et ces états d'esprit où toujours plus de minceur devient le seul et unique but, quoi qu'il en coûte ... Quelle horreur ...

heure-bleue 30/10/2006 10:33

J'ai été très mince, trop mince, je suis dodue, trop eut être, je prends des corticoIdes chaque jour, et finalement j'accepte, je préfère respirer et être ronde que mince et morte !!!

Eva 30/10/2006 09:40

La question est de parvenir à savoir si ta faim est réelle ou si c'est une mauvaise faim..
A quand le dectecteur?